Du Soleil svp

Je ne sais pas vous, mais j’entends souvent parler du manque de soleil dans mes conversations ces temps-ci. De nos jours, avec le besoin d’énergies renouvelables, le manque de soleil concerne non seulement notre santé physique et mentale, mais aussi l’avenir même de notre planète.

#Soleil #Énergie #Environnement #Santé #Bénévolat

Dire qu’on ne peut pas se passer du Soleil est une lapalissade. S’il disparaissait, on ne serait même plus là pour le constater. La fin de notre monde serait instantannée. À quelques minutes près.

En cherchant avec l’expression «manque de soleil», j’ai d’abord appris que l’astre dont nous dépendons devrait atteindre son pic d’activité, initialement prévu pour 2025, dès cette année. Ce n’est pas rien. Les éruptions solaires peuvent gravement perturber les systèmes de communication ou même les réseaux électriques.

Poursuivant mes recherches, il fut question dans les résultats de vitamine D, de luminothérapie, d’impact du manque de soleil sur nos cheveux (eh oui!).

Puis vint la pub, de plus en plus envahissante quand on cherche sur le Web. Un exemple: «Entre le froid et le manque de soleil, l'hiver est rude pour le bien-être du corps. Alors, prenez soin de vous grâce à Sephora.».

Dans la pub, il y a aussi plein de destinations soleil.

Or, au Québec, il faut se déplacer vers le sud pour se rendre là où le Soleil est en abondance, mais se déplacer produit beaucoup de gaz à effet de serre, ce qui hypothèque notre avenir.

Revenons aux recherches sur le manque de soleil. Je connaissais le trouble affectif saisonnier (TAS)”), ou dépression saisonnière, dont souffre certaines personnes, mais pas le blues de l’hiver.

Afin de palier ce genre d’effet négatif du manque de soleil sans se déplacer vers le sud, il y a des «substituts du soleil» qui peuvent aider à passer à travers les moments plus difficiles en ensoleillant nos vies.

Le bénévolat est un bon exemple. Saviez-vous qu’il existe une plateforme provinciale de jumelage des Centres d’action bénévole et organismes sans but lucratif (OSBL) avec les bénévoles. Le nombre d’offres de bénévolat est impressionnant!

Autre fait impressionnant: le Réseau de l’action bénévole du Québec (RABQ)”) représente plus de 1,6 millions de bénévoles.

Je termine cette courte quête sur les effets du manque de soleil en revenant sur l’aspect environnemental. Il semblerait qu’au Québec, la demande des véhicules électriques dépasse les prévisions d’Hydro-Québec.

On se targuait d’avoir un énorme potentiel hydroélectrique, mais voilà qu’on réalise que ce ne sera peut-être pas suffisant. On pourrait réduire notre consommation d’électricité plutôt que d’en produire plus, mais c’est trop simple pour être mis en oeuvre.

Parmi les alternatives à l’hydroélectricité, il y a la production d’électricité à l’aide de panneaux solaire, une autre raison de souhaiter le plus d’ensoleillement possible, surtout en hiver.

Installer des panneaux solaires au Québec : est-ce rentable? Selon Protégez-vous, «la durée de vie d’un panneau étant d’environ 30 ans, il pourrait devenir rentable de produire sa propre énergie à partir du soleil.»

Bref, pour toutes les raisons abordées dans ce billet qui ne fait pas le tour de la question, loin s’en faut, du soleil svp.

En complément: tout, mais alors vraiment tout sur le Soleil.


Si vous êtes membre de Remarks.as, allez sur Discuss... Mes autres présences Web: Mastodon Catodon


admin