Circuler!

Ça fait plusieurs années que j’ai pris connaissance de la notion d’économie circulaire, mais voilà que j’apprends qu’en 2016 un pays s’est fixé comme objectif d’être une économie pleinement circulaire en 2035.

#Économie #ÉcononieCirculaire #Environnement #Écologie

Ce pays, c’est la Finlande. L’article que j’ai lu porte sur les leçons à tirer de leur expérience. Ce que j’en retiens, c’est que ça prend des efforts coordonnés au plus haut niveau, découlant d'un pacte vert pour une économie circulaire, efforts qui doivent faire partie d’un programme stratégique gouvernemental.

Je me suis demandé si on a ça au Québec.

Comme point de départ, j’ai visité le site du Ministère de l'Économie, de l'Innovation et de l'Énergie. On y apprend ce qu’est l’économie circulaire, on y énumère quelques stratégies d’économie circulaire mises en place par des entreprises et des organismes de développement économique et on y fait part de quelques cas inspirants.

Tout ça est bien beau, mais visiblement nous n’en sommes pas à l’étape finlandaise.

J’y aurai au moins découvert la plateforme de référence pour la transition du Québec vers l’économie circulaire. Le partenaire majeur de cette plateforme, possiblement l’initiateur, c’est Recyc-Québec pour qui l’économie circulaire est une priorité.

Autre découverte: le Centre d'études et de recherches intersectorielles en économie circulaire (CERIEC)”) de Montréal.

Mais comme le dit un expert dans l’article qui fut le point de départ de ma quête pour savoir où en est l’État québécois,

«Les actions volontaires peuvent apporter une contribution précieuse, mais nous devons également changer les règles du jeu, en particulier si nous voulons aller au-delà du simple plafonnement de notre utilisation des ressources aux niveaux actuels» (ma traduction)

J’allais oublier le gouvernement fédéral. Là aussi il y a beaucoup de voeux pieux et quelques initiatives, mais certainement pas une volonté de transformer en profondeur l’économie canadienne pour qu’elle devienne circulaire.

Le PDG de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), s’exprimant dans le cadre de la tournée des régions sur l’économie circulaire, affirmait ce qui suit en 2021: «l’économie québécoise est circulaire à 3,5 %, le potentiel est donc immense!»

Immense est un euphémisme quand on réalise que plus de 96,5% de notre économie n’est pas circulaire, constat du premier Rapport sur l’indice de circularité de l’économie du Québec (PDF).

Même si quelques graines de circularité ont été semées, le Québec est encore loin d’être une économie circulaire. Il serait grand temps de dépasser l’étape des voeux pieux, en s’inspirant de la Finlande.

Bref, mesdames et messieurs qui nous représentez à l’Assemblée nationale, faites en sorte que notre économie en vienne à pleinement circuler!


Si vous êtes membre de Remarks.as, allez sur Discuss... Mes autres présences Web: Mastodon Catodon


admin